Vos Sourires sont leur Souffrance : Non aux Delphinariums

delphinarium

Qui n’a pas rêvé de nager un jour avec les dauphins, ces mammifères qu’on dit supérieurement intelligents? Il est possible de le faire, pour quelques dollars, dans des parcs aquatiques au Mexique, à Cuba ou encore aux États-Unis. Mais, détrompez-vous, si vous pensez que les dauphins sourient, en exécutant des pitreries contre de la nourriture. Peu de gens se doutent de toute l’horreur qui se cache derrière cette attraction touristique. Captures sauvages, trafic illégal, morts prématurées et pénibles conditions de captivité.

Capture
La capture des dauphins libres est réalisée à l’aide de filets dans un climat violent. Au cours des captures, de nombreuses femelles avortent et d’autres dauphins s’échouent ou se noient. Les poursuites peuvent durer des heures. Aujourd’hui, la population des dauphins de la Mer Noire est en voie d’extinction sous l’effet conjugué des captures, des pêcheries et de la pollution.

Transport
Le dauphin est transporté dans un brancard, maintenu hors de l’eau pendant des heures. Sa peau se déshydrate très vite, sa respiration devient difficile, des croûtes noirâtres apparaissent sur les points de frottement.

De l’océan à la prison
Une fois capturés, les dauphins sont transportés avec plus ou moins de soins jusqu’aux delphinariums où ils finiront leurs jours à tourner en rond dans un bassin dénué de toute stimulation. Le stress de ce brusque changement d’environnement va multiplier par 6 le taux de mortalité des animaux au cours des premiers jours de confinement. Certains iront jusqu’à se mutiler en se jetant volontairement sur les parois pour tenter de fuir.
Ils devront cohabiter, de gré ou de force, avec des congénères qui ont subi le même traumatisme, au sein d’une vie sociale réduite à quelques individus, de culture et de langage différent.Ceci provoque des problèmes d’agressivité et de compétition alimentaire qui aboutissent le plus souvent à des blessures graves.

La captivité ne peut répondre aux besoins vitaux et sociaux
Aucune condition de captivité ne peut répondre aux besoins vitaux et sociaux d’animaux qui, dans la nature, ne connaissent pas de frontière à leur territoire. Les grands dauphins et les orques, qui sont les plus représentés en captivité, peuvent parcourir plus de 150 Km par jour en milieu naturel, plonger en eaux profondes et nager très rapidement au cours de parties de chasses effectuées en groupe. Ce sont des animaux parfaitement adaptés à la pleine mer et à ses nombreux stimuli. Autant de comportements impossibles à avoir entre quatre murs.
Les dauphins vivent en groupes stables au sein desquels chaque individu possède un rôle bien établi. Ils communiquent de façon complexe grâce à leur sonar naturel et on leur reconnaît même l’utilisation de dialectes. C’est aussi avec l’écholocation qu’ils s’orientent et localisent leurs proies. Mais cette utilisation primordiale du sonar n’est malheureusement plus possible dans des bassins réduits où il n’y a de toute façon rien à chasser.

En liberté : Le dauphin vit dans l’eau salée, riche de multiples oligo-éléments, de goûts subtils et d’informations.
En captivité : Il vit dans une eau traitée au chlore, imprégnée du goût intense de ses propres excréments et de ceux de ses compagnons et privée de tout mouvement de marée, de poisson, d’algue ou de quoique ce soit de vivant.

Voir la Vidéo et Agir ici

About Podbete collectif

D'autres Articles en relation :

youtube

Halte à la Censure !...

vivisezione-295x200

Vivisezione – Nuova...

puima2

Message de Plume, née en...

tradition-logo

Les Traditions…...

484218_555831991118292_1593373415_n

Urgentissimo- Stanno arri...

vivisection33

L’expérimentation anim...



dynatork motortrade
elektronik sigara - elektronik sigara - elektronik sigara - elektronik sigara - elektronik sigara elektronik sigara elektronik sigara